Le blog

Wonder Woman c’est ma meilleure copine d’abord !

Et na !

Pour de vrai, mon âme-soeur de boulot, Amelia de Plume à Plume m’as demandé de l’aider à se vêtir pour ses 40 ans (et même qu’elle le fait tellement pas). Comme elle est un peu barrée comme moi, la voilà qui nous sort un thème de ouf malade pour faire la fiesta :

Les super héros

Et ouuuuais ! Rien que ça.

Vous comprenez donc pourquoi le titre de Wonder Woman. Amelia est juste ultra fan et ça n’a pas été très compliqué de savoir en qui elle se costumerait. Et moi pas difficile à convaincre avec mon passé de cosplayeuse.

Nous nous lançons donc dans les inpis de costume, robe, corset pour finir par quelques croquis. Très vite, nous tombons d’accord sur celui là :

Un corset rouge WW avec col américain, entièrement baleiné avec des baleines métal spiralées pour laisser place au mouvement, vrai laçage (tant qu’à faire). Et pour compléter, une jupette bleu étoilée et des accessoires en simili cuir !

Bon et bien, il n’y a plus qu’à (en vitesse quand même, je n’avais que quelques semaines).

Une (presque) première fois.

J’adore les défis, j’adore apprendre des choses et là je peux vous dire que grâce à la commande d’Amelia, j’ai pas mal évolué sur un point … la couture « grande taille ».

J’avoue que je n’aime pas ce terme car pour moi les tailles c’est tout relatif (dans ma vie j’ai pu expérimenté des poids allant de 43 à 75kg, quand on fait 1m53 …). Mais j’avoue que je ne travaille (malheureusement) pas beaucoup sur ce genre de mensurations.  Pourtant, qu’est-ce que j’ai kiffé !

Bon, la grosse difficulté sera surtout de ne pas avoir de mannequin à la bonne taille. J’ai du rusé, rembourrer fesses et poitrine et bien empaqueter le tout. Mon pauvre mannequin (déjà que c’est pas la grande forme pour lui) était si lourd que j’ai bien failli me le prendre deux/trois fois contre le coin du nez. MAIS ça a été assez efficace.

J’ai pu faire mon moulage pour faire un premier essayage de toile. Et franchement, j’ai été agréablement surprise de voir que ça fonctionnait plutôt par mal !

Quelques panneaux de corset en moins et c’est parti pour construire LE corset.

Tissus et coups de marteau.

Rapidement, je propose les tissus que je vois bien pour le corset et la jupette. Une magnifique soie sauvage rouge sang et un coton fluide bleu imprimé de petites étoiles blanches top moumouttes. Adjugé vendu !

Une fois le tissu reçu, je démarre à fond la caisse. Je coupe, je pique, je retourne le bazar. Je crée les coulisses et je vais même jusqu’à faire mon propre biais avec les restes de soie. Plus qu’à jouer du marteau pour poser ma trentaine d’oeillet.

Ne reste plus que la jupette, rapide comme tout mais ultra efficace et les accessoires en simili cuir doré. Une jolie ceinture étoilée, le sigle WW et des brassards pour bien compléter la tenue.

Wonder Woman est dans la place !

J’ai du le jour J de la fête, faire quelques retouches de dernières minutes que j’ai plutôt bien gérer avec les mésaventures qui me sont tombés dessus. Je n’étais tout d’abord plus vraiment de première fraicheur (combo big rush au taff + grossesse) ET j’ai fais la plus belle bourde possible en tant que couturière. Pour tout vous dire, j’avais pris mon nécessaire à couture (normal), les restes de tissus (normal) et ma machine (normal). Sauf que, je ne sais pas pourquoi, ni comment mais j’ai pris ma machine … sans la pédale (PAS normal).

Je crois que je me suis décomposée en direct live quand j’ai vu ça. Elan de solidarité, on est allé me chercher la pédale d’une autre machine chez une voisine. Manque de pot (bah oui, pourquoi s’arrêter là ?), pas compatible. Je vois du coup Superman (le mari de Wonder Woman) revenir avec un carton à moitié explosé et couvert de poussière. Le monsieur au slip rouge me sort que c’est la machine de ma copine … ha bon ? T’es sûr de toi là ?

J’ouvre le carton et … une machine !!! Nickel, elle a du avoir la surprise de sa life mais elle est là et elle fonctionne. Quelques minutes pour comprendre le fonctionnement de la bête et je finis mes retouches. Le stress redescend, ça y est, c’est fait. Il ne reste plus qu’à préparer la Wonder Reine de la fête.

Toute coiffée et manucurée, je vais devoir virer le laçage et le refaire en direct sur Amelia (si vous avez du mettre un laçage en place, vous comprenez la douleur de devoir le refaire … et rapidement). Hop, je me lance, je n’ai JAMAIS été aussi rapide pour passer un laçage. Et ça rend hyper bien.

Je suis toute émue quand Amelia est fin prête. Je trouve mon amie absolument superbe et je suis extrêmement fière de la confiance qu’elle m’a accordé en me demandant de lui créer sa tenue de bal.

C’était une magnifique aventure et j’espère bien en revivre d’autres comme ça.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s