Le blog·Les vrais mariage

Elodie la jolie – Première partie

Il y a maintenant plusieurs mois (presque même déjà une année) que je rencontrais Elodie en tant que future mariée et surtout future cliente.

Il faut dire que mon mari qui est ami de longue date avec la belle, a su me vendre (une fois de plus, merci chéri) auprès d’elle. Bref, j’ai pu découvrir une jeune femme pétillante, un brin rock n’roll et en même temps très douce.
Et c’est dans cette esprit qu’Elodie voyait sa robe.

Ayant déjà un style plus ou moins précis en tête, nous voici parti pour des sessions essayages dans de grandes enseignes du mariage.

 

Petit aparté … Que l’on soit clair.

Je conseille toujours à mes futures mariées si elles le peuvent et en ont envient, de faire des essayages de robes en boutique.

Le but étant de pouvoir essayer tout un panel de robes différentes en formes, couleurs, matières (et souvent, elles ont des surprises par rapport à. L’idée qu’elles se faisaient au départ de The précieuse).

Je ne fais pas de copie de robe derrière mais je reprends les formes qui plaisaient le plus, les couleurs ou les détails qui ont fait mouche dans le coeur de mes clientes.

D’ailleurs, je le dis aussi, même si une de mes futures mariées devaient avoir un coup de foudre pour une robe et vouloir la prendre en boutique, je préfère largement qu’elle le fasse plutôt que de se sentir obligée de travailler avec moi au risque d’être déçue.

Et j’estime que la prioritaire dans l’histoire c’est bien la mariée.

Cymbeline HadonisCymbeline

Bref, pendant ces essayages, le groupe de copines et moi-même tombons d’accord. Nous partirons sur la combinaison d’un fond de robe court associé à une jupe amovible courte devant et longue derrière dans un tissu léger.

Les matières ?

Satin duchesse et organza de soie.

Pour commencer, j’ai fais un croquis de l’idée de base avant créé une toile pour la robe bustier (coeur) courte.

 

Après avoir fait les premières retouches sur la toile en attendant l’organza, j’ai commencé la confection du fond de robe.

 

Quelques jours plus tard, arrive le tissu de la jupe et là (non ça ne fait ni par le chien ni des chocapics) patatra … C’est de l’organza de soie … De soie naturelle.
Donc blanc MAIS pas blanc « néon » comme l’était le satin du fond de robe.

Et soyons honnête, l’organza faisait jaune à côté.

Bon je laisse mon appréhension de côté, après tout c’était le soir dans l’atelier donc niveau lumière donc repassera et j’attaque finalement le jupon.

Volant par volant, la jupe se forme et se transforme …

A suivre …

Publicités

4 réflexions au sujet de « Elodie la jolie – Première partie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s